Droit pénal routier, trouver son avocat permis de conduire

Nul n'est censé ignorer la loi mais peu de conducteurs français sont familiers du droit pénal. Le problème est loin d'être secondaire. En effet, lorsqu'il  faut se référer à la loi, il est rare que les automobilistes aient les bons réflexes. Aussi, après une infraction ou une perte de permis de conduire, s'entourer d'un avocat spécialisé n'est plus une option mais une obligation.

S'entourer d'un avocat pénaliste

Un avocat pénaliste sera le seul á pouvoir défendre un usager qui a commis une infraction grave telle que conduite sans permis, usage de fausses plaques, non-respect du stationnement ou encore conduite en état d'ivresse ou après usage de produits stupéfiants ainsi qu'exces de vitesse. La moitié  des délits sanctionnés par les tribunaux correctionnels sont représentés par les infractions routières. Être représenté devant les tribunaux, être défendu et prétendre á récupérer son permis de conduire, sont les missions d'un avocat pénaliste spécialisé en droit routier.

Les différents types de délits routiers

L'alcool au volant est le premier type de délit routier fortement réprimé par la loi puisque l'alcool est le premier facteur de mortalité sur les routes. La conduite en état alcoolique est réprimée par les articles R234-1 (contravention) et L234-1 (délit) du Code de la route. Pour que l’infraction soit caractérisée, vous devez avoir dépassé le taux légal d’alcoolémie autorisé, soit avoir un taux égal ou supérieur à : 0,10 mg/l d’air expiré ou 0,20 g/L de sang si vous avez un permis probatoire, 0,25 mg/l d’air expiré ou 0,50 g/L de sang si vous n’êtes plus en période probatoire. 

Le prise de stupéfiants est aussi réprimée par la loi selon l’article L235-1 du Code de la route. 

Les excès de vitesse sont bien évidemment aussi sanctionnés. Les excès de vitesse de moins de 50 km/h de la vitesse légale autorisée sont réprimés par l’article R413-14 du Code de la route. Les excès de vitesse de 50 km/h ou plus de la vitesse légale autorisée sont réprimés par l’article R413-14-1 du Code de la route.