Les conditions légales pour une bonne gestion locative immobilière

Un investissement locatif permet de faire d’importants revenus à l’avenir du moment que vous préparez bien le projet. Il est tout à fait possible d’engager un spécialiste en gestion locative immobilière pour faire correctement les choses. Prenez en tout cas le temps de vérifier les quelques points suivants avant de démarrer votre projet.

Gestion locative immobilière : les règles à savoir sur le métier

Vous allez confier votre patrimoine à un agent qualifié en choisissant un spécialiste en gestion locative immobilière. Vous pourrez en effet l’engager pour différentes raisons comme le manque d’expérience ou de temps. Notez toutefois que la précipitation peut vous causer des soucis.

Assurez-vous en effet que le prestataire que vous allez engager possède les performances qu’il faut. Vous devrez aussi vérifier certains documents légaux avant de prendre une décision. Il est ainsi conseillé d’insister sur les quelques points suivants :

  • La carte professionnelle de catégorie G ou TT délivrée par la CCI
  • L’assurance responsabilité civile que l’établissement que vous trouverez peut offrir
  • Le mandat de gestion locative qui sera lié à votre bien immobilier. Ce dernier doit comporter votre signature, mais aussi celle de l’agent.

N’oubliez pas de vous référer à la loi Hoguet si vous avez besoin de plus d’informations sur la gestion locative immobilière. Vous saurez en même temps les exigences administratives que vous devrez respecter.

A lire également  La responsabilité de la banque pour un refus de crédit

Les règles applicables au propriétaire et locataire pendant une gestion locative immobilière

Le gestionnaire que vous engagerez doit en principe apporter de l’équilibre sur votre investissement. Il prend ainsi en compte les rapports entre le propriétaire et le locataire pendant la mise en location du bien immobilier. Vous pouvez pour cela vous informer à partir du dispositif Alur.

Il faut savoir que quelques modifications ont été apportées sur le document depuis sa mise en application. Cela a permis à l’État d’adopter la loi à l’évolution du marché. Cela concerne par exemple les interventions de l’agent immobilier, mais aussi vos besoins pendant l’investissement.

Concernant le locataire, ce dernier doit respecter un préavis de 3 mois s’il décide de déménager. À souligner que cette période peut être revue à 1 mois dans certaines situations. Le gestionnaire que vous choisirez peut rappeler cette condition à votre locataire en cas de besoin.

La gestion locative immobilière et les honoraires du mandataire

Il est important de vous informer sur les honoraires du mandataire avant de lui confier la gestion de votre projet. Cela implique le respect des paiements de ses prestations pour éviter la moindre complication. Il suffit pour cela de vous référer sur la loi Alur.

Notez que quelques facteurs peuvent impacter sur les honoraires. Cela implique en principe que le mandataire que vous choisirez peut faire un état des lieux avant de commencer. Il peut de ce fait vous proposer le tarif adapté au service dont vous aurez besoin.

Vous devrez au minimum préparer un montant de 4 €/m² pour la gestion de votre bien immobilier. À souligner que le prix peut doubler en fonction de la situation. Le montant à préparer peut aussi dépendre de la zone dans laquelle se trouve le bien. Les frais de gestion peuvent en effet varier entre 10 et 12 €/m² dans une zone étendue.

A lire également  Comment savoir si une société est en liquidation judiciaire grâce à l'extrait KBis ?

Le fonctionnement d’une gestion locative immobilière proprement dit

Certaines mentions sont obligatoires avant de réaliser une annonce concernant le bien en se basant sur le dispositif Alur. Il faut pour cela prendre en compte le type de location qui vous convient le mieux. Vous devrez ajouter à cela les loyers mensuels ainsi que les différentes charges. Il ne faut pas non plus négliger la surface du bâtiment qui est normalement exprimée en m².

Le mandataire n’oubliera pas de mentionner la commune dans laquelle le logement se trouve. Vous pouvez vous attendre à ce que le spécialiste que vous choisirez ne laisse rien au hasard. À noter que les honoraires peuvent être affichés dans l’annonce. Il ne faut pas oublier certaines dispositions établies par la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989. À cela s’ajoute le dispositif Énergie-climat qui est primordial pour votre investissement.