Pourquoi faire appel à une assistante juridique externalisée ?

La profession d’assistante juridique indépendante comporte différents niveaux d’assistanat en fonction du profil, du service et de la taille de l’entreprise dans laquelle elle travaille. Les compétences requises pour prétendre à un poste au service juridique ou celle d’un cabinet d’avocat ne sont pas les mêmes.

Les qualités requises de l’assistante juridique

L’assistante juridique doit être rigoureuse et organisée. Les dossiers sur lesquels cette professionnelle intervient nécessitent de la réactivité et de l’adaptabilité. Une assistante juridique doit avoir une bonne expression écrite et orale, et une connaissance du vocabulaire juridique. La maîtrise de la bureautique et de l’informatique sont des qualités nécessaires pour prétendre au métier d’assistante juridique puisque l’essentiel de son travail se fait devant un ordinateur.

Comme autres qualités de l’assistante juridique on peut citer la discrétion et la confiance, car elles permettent de rassurer les clients, mais également de travailler dans des conditions agréables. Toutes ces qualités sont déterminantes pour la réussite de l’assistante à ses fonctions.

Le rôle d’une assistante juridique

L’assistante juridique au sein d’un cabinet doit être polyvalente. Quels que soient la taille de votre entreprise et le service, l’assistante aura de nombreuses tâches à réaliser :

Secrétariat classique : l’accueil physique et téléphonique, l’archivage, la gestion des rendez-vous, classement des dossiers, gestion du courrier, commandes de fournitures. La différence entre une assistante juridique au sein d’un service juridique se concentre sur les tâches relatives au secrétariat juridique.

A lire également  La protection du secret des affaires : enjeux et stratégies juridiques

Secrétariat juridique : la préparation des dossiers de plaidoiries, la rédaction de certains actes simples, des audiences, assurer le suivi des formalités administratives, la retranscription audio des conclusions.

Gestion administrative : elle s’occupe de la facturation, du suivi des créances et du suivi de la trésorerie.

Pour mener à bien sa mission, l’assistante juridique qui évolue dans un petit cabinet doit allier ses compétences, de l’autonomie et de la fiabilité. Les personnes avec qui elle collabore doivent compter sur elle concernant la confidentialité des dossiers et des informations portées à sa connaissance.

A qui s’adresse l’assistante juridique ?

Les professionnels du droit comme les juristes, les huissiers, les notaires et les avocats sont à caractère juridique. Comme pour le profil de l’assistante juridique, il faut également se focaliser sur les besoins d’assistanat relatif au métier d’avocat. Cette profession s’exerce également à titre libéral. L’avocat travaille de manière indépendante ou avec des collaborateurs dans un cabinet. Les missions de l’avocat sont de défendre ses clients et de valoriser leur intérêt. Il représente son client devant la justice et met tout en œuvre pour gérer ses missions. L’exercice de ce métier l’oblige à faire preuve de plusieurs qualités comme de la rigueur et de l’organisation. Au vu des multiples lois et des réglementations, les avocats sont très sollicités de nos jours. Cette demande nécessite de la disponibilité pour un meilleur accompagnement des clients.

Il existe plusieurs avantages à faire appel à une assistante juridique externalisée. Vous n’aurez plus à vous soucier de la gestion des appels, du courriel et autres.

A lire également  Bijoux ou sacs de contrefaçons : les recours et les sanctions possibles