Créer une association : les étapes à suivre pour un lancement réussi

Vous souhaitez créer une association afin de rassembler des personnes autour d’un projet commun, défendre une cause ou promouvoir un intérêt collectif ? La création d’une association est un processus encadré par la loi et nécessite de suivre plusieurs étapes importantes. En tant qu’avocat spécialisé dans le droit des associations, nous vous proposons un guide complet pour vous accompagner dans cette démarche et vous aider à constituer votre association en toute sérénité.

1. Choisir le type d’association et définir son objet

Le choix du type d’association et la définition de son objet sont des décisions fondamentales qui auront un impact sur la structure, le fonctionnement et les obligations légales de l’association. En France, il existe essentiellement deux types d’associations :

  • L’association loi 1901, qui est le modèle le plus courant et permet une grande liberté quant à l’objet, les activités et l’organisation interne.
  • L’association loi 1908 en Alsace-Moselle, qui est soumise à un régime spécifique et dispose de certaines particularités en termes de gouvernance et de financement.

Il est important de bien déterminer l’objet de l’association, c’est-à-dire la raison pour laquelle elle est créée. Cet objet doit être licite (respecter les lois en vigueur) et ne pas avoir pour but principal le partage des bénéfices entre les membres.

A lire également  Permis de construire : quels recours en cas de refus ?

2. Rédiger les statuts

Les statuts sont le document fondateur de l’association, qui détermine son organisation et son fonctionnement. Ils doivent être rédigés avec soin et précision, car ils serviront de référence tout au long de la vie de l’association. Les statuts doivent notamment mentionner :

  • Le nom de l’association
  • L’objet de l’association
  • Le siège social (adresse)
  • Les modalités d’adhésion et de radiation des membres
  • L’organisation interne (assemblée générale, conseil d’administration, bureau…)
  • Les règles de modification des statuts et de dissolution de l’association

N’hésitez pas à vous faire accompagner par un avocat pour rédiger des statuts adaptés à votre projet et conformes aux exigences légales.

3. Constituer le conseil d’administration et le bureau

Le conseil d’administration est l’organe qui gère et représente l’association. Il est composé d’un certain nombre de membres élus parmi les adhérents lors de l’assemblée générale. Le conseil d’administration élit ensuite en son sein le bureau, qui est composé au minimum du président, du trésorier et du secrétaire.

Ces postes sont essentiels pour assurer la bonne marche de l’association et il est important de choisir des personnes compétentes et engagées dans le projet associatif.

4. Organiser une assemblée générale constitutive

L’assemblée générale constitutive est la réunion au cours de laquelle les membres fondateurs de l’association adoptent les statuts, élisent les membres du conseil d’administration et prennent les premières décisions importantes pour la vie de l’association.

Il est recommandé de rédiger un procès-verbal de cette assemblée, qui servira de preuve écrite des décisions prises et pourra être utile pour certaines démarches administratives.

A lire également  L'héritier bloque la succession : comment réagir face à cette situation complexe ?

5. Déclarer l’association en préfecture

La déclaration en préfecture est une étape obligatoire pour donner naissance à l’association en tant que personne morale. Cette déclaration doit être effectuée dans les trois mois suivant l’adoption des statuts et comprend :

  • Un formulaire Cerfa n°13973*01 dûment rempli
  • Un exemplaire des statuts signés par au moins deux membres du bureau
  • Le procès-verbal de l’assemblée générale constitutive, si celui-ci a été rédigé

A noter que certaines associations doivent également obtenir un agrément ou une autorisation préalable auprès d’une autorité administrative compétente (exemple : association sportive, association de protection de l’environnement…).

6. Publier un avis dans un journal d’annonces légales

Dans le mois qui suit la déclaration en préfecture, il est nécessaire de publier un avis dans un journal d’annonces légales habilité à recevoir des annonces dans le département du siège social de l’association. Cet avis doit contenir :

  • Le nom de l’association
  • L’objet de l’association
  • Le siège social et la date de déclaration en préfecture

La publication de cet avis permet d’informer le public de la création de l’association et constitue une formalité nécessaire pour obtenir un numéro SIRET et ouvrir un compte bancaire au nom de l’association.

7. Effectuer les démarches complémentaires

Selon les activités et les besoins de votre association, il peut être nécessaire d’effectuer certaines démarches complémentaires, telles que :

  • Demande d’un numéro SIRET auprès de l’INSEE
  • Ouverture d’un compte bancaire
  • Souscription d’une assurance responsabilité civile
  • Déclaration à la CNIL en cas de traitement de données personnelles

N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un avocat ou d’un expert-comptable pour connaître les obligations spécifiques à votre association.

A lire également  Protéger les droits d'auteur : enjeux et bonnes pratiques

En suivant ces étapes, vous serez en mesure de créer une association conforme aux exigences légales et prête à mener ses actions en toute légalité. La réussite de votre projet associatif dépendra ensuite du dynamisme et de l’engagement de ses membres, ainsi que d’une gestion rigoureuse et transparente.