La voyance en France : statuts et réglementations

La voyance est une forme de divination. Il permet à un certain nombre de personnes de révéler ce qui est caché ou ce qui n’est pas visible par les sens. Pas mal de gens qui ont le don de voyance utilisent cette forme de divination pour prédire l’avenir. C’est une activité qui ne cesse de séduire un grand nombre de mondes. Vous souhaitez vous installer comme voyant ? Sachez qu’il y a des réglementations dont vous devez tenir compte.

Qu’est-ce que la voyance ?

C’est une pratique très ancienne et qui est toujours utilisée de nos jours. Les hommes et les femmes consultent les voyants dans le but d’obtenir un peu de réconfort et des conseils.    La voyance peut être pratiquée de nombreuses manières. Il y a ceux qui la pratiquent de manière pure et qui font appel à l’intuition. Il y a ceux qui utilisent des supports pour pratiquer la voyance.

Parmi les supports les plus souvent utilisés, il y a :

  • la boule de cristal
  • le Tarot
  • les nombres
  • les lignes de la main
  • les pendules.

Pour pratiquer la voyance, les professionnels peuvent se déplacer chez le client et offrent des services à domicile. Il y a aussi ceux qui la pratiquent dans un cabinet ou à distance. Cette dernière option est très prisée. Si vous avez décidé de miser sur cette solution, il vous suffit d’ouvrir un cabinet de voyance par téléphone ou sur Internet, par e-mail, chat’ ou échanges de SMS.

A lire également  Les différentes garanties d’une assurance auto jeune conducteur

La réglementation du marché de la voyance en France

Sachez que la voyance est une activité libre en France. C’est pour cette raison qu’un grand nombre de professionnels la pratiquent. Actuellement plus de 20 % des femmes ont déjà fait appel à un voyant contre 10 % des hommes. Mais, si vous tenez à connaître le nombre de voyants qui sont en activité en France, sachez que c’est assez difficile à cause des certains qui ne sont pas déclarés.

C’est une activité dynamique, mais qui est à risques. La pratique de la voyance peut être réalisée en toute liberté en France. D’ailleurs, elle ne nécessite aucun diplôme. Cependant, afin de mener à bien votre activité, vous devez avoir des qualités particulières. Vous devez aussi faire en sorte de déclarer votre activité et de choisir le statut juridique qui est adapté à vos besoins.

Le statut juridique pour votre activité de voyance

Pour vous aider à vous installer en tant que voyant, essayez de trouver le statut juridique qui est adapté à vos besoins. La microentreprise est la solution la plus simple et la plus adaptée si vous commencez votre activité. Ce statut vous permet de payer les cotisations sociales sur la base des recettes déclarées. Si vous souhaitez éviter la complexité administrative et juridique. Cette solution est faite pour vous.

Vous pouvez aussi miser sur l’entreprise individuelle en nom propre (EI, EIRL) qui est parfaite pour toutes les activités qui se développent. Vous souhaitez choisir vous-même votre rémunération ? Optez donc pour le statut EURL. Pour une activité qui prend de l’ampleur, il serait important de penser au statut SASU. C’est la solution adaptée si vous tenez à éviter la sécurité sociale des indépendants.

A lire également  Que faire en cas de préjudice corporel ?

Développer une clientèle en voyance

Comme mentionné en haut, le marché de la voyance est dynamique. Grâce à l’évolution de la technologie, cette activité ne cesse de développer. Afin de vous aider à devancer vos concurrents, vous devez savoir choisir le moyen à utiliser pour vous faire connaitre. Pour commencer, il vous suffit de définir votre offre commerciale.

Il serait aussi important de penser à vos outils de communication. Un bon nombre de solutions s’offrent à vous. Le moyen le plus prisé est la création de sites Internet et de blogs. Rien ne vous empêche non plus de miser sur les annonces dans les journaux. La solution la plus pratique et la plus économique est aussi d’opter pour le bouche-à-oreille.